01 mai 2010

L’incohérence des Français et la dangerosité des politiques démagogiques


L’incohérence de pensées et d’action de mes compatriotes ainsi que leur manque de communautarisme de plus en plus affiché, me stupéfie et me préoccupe de plus en plus pour les générations à venir. J’en veux pour preuve la réforme des retraites.

Il n’est un secret pour personne que le  problème du financement des retraites pour les années à venir n’est pas nouveau. Il existe depuis des décennies. Mais les différents gouvernements qui se sont succédé en France ces dernières années, ont semblé vouloir s’y attaquer –mollement je dois dire-, pour ensuite reculer par veulerie ou démagogie devant l’opposition populaire. Et les choses sont restées en l’état, chaque gouvernement préférant repasser le bébé à son successeur pour pouvoir mieux le critiquer ensuite. Et alors qu’il y a une vingtaine d’années il aurait été encore temps de faire progressivement et sans douleur importante quelque chose à ce sujet, actuellement le problème réclame des solutions d’urgence et drastiques si l’on veut conserver cette formidable acquisition de retraite pas répartition à laquelle tous les Français sont attachés, et qui a été créee par nos anciens pour nos anciens. Pire, certains gouvernements, et particulièrement ceux de gauche, ont dégradé encore plus la situation en accordant des avantages dont ils ont été incapables de peser les conséquences à long terme : semaine de 35 heures, augmentation inconsidérée des salaires, aides telles que ceux qui en profitent gagnent plus à ne pas travailler, retraite à 60 ans, hémorragie de recrutement dans la fonction publique, etc….

Bref, cette politique démagogique à outrance, a finalement conduit à faire de la France un pays d’assistés qui en veulent toujours plus. Le résultat est que la France a perdu une grande partie de sa compétitivité en Europe. La crise internationale n’a pas arrangé les choses, et connaissant l’état d’esprit actuel d’une grande majorité des Français, il semble à présent très difficile de revenir à une situation où un régime de retraites décentes pour les générations à venir puisse être maintenu si rien de sérieux n’est fait. Mais il faudrait pour cela que les Français changent d’état d’esprit vis-à-vis du patronat et des réformes qu’ils ont cependant souhaitées. Ce qui n’est pas gagné. Il est vrai cependant que ces mêmes Français ont parfois quelques raisons de se méfier de ce patronat, l’inverse étant d’ailleurs aussi vrai. Mais je pense que cela peut s’arranger si l’une et l’autre des parties faisaient quelques efforts pour se rapprocher. Mais nous n’en sommes malheureusement pas là.

En tous cas, les mondes ouvrier et politique s’accordent à dire qu’il faut revoir le principe de financement de nos retraites, et il est de fait que Nicolas Sarkozy a été élu par les Français sur ses projets de réformes. Et en particulier celle des retraites. Il est en effet une évidence que l’âge moyen de la population augmentant à cause des progrès de la médecine associé à un régime ou tout le monde part à 60 ans, conduit naturellement à une augmentation du nombre d’inactifs bénéficiant d’une retraite alors que celui des actifs qui la financent diminue. Il parait donc aussi évident, et c’est le constat de l’ensemble des pays de la zone Euro, (à part bien sûr les syndicats, les socialos et les Français moyens) que pour juguler ce problème, une partie de la solution consiste à reculer l’âge de départ, ne serait ce que cela. Ce que d’autres pays Européens ont déjà fait. Avec des aménagements bien entendu pour la pénibilité de certaines professions

Mais à présent qu’un Président décide réellement de faire ce qui aurait du être fait précédemment, dans un délai forcément court car l’affaire urge, voila que l’ensemble des Français, poussés par des syndicats irresponsables qui devraient être apolitiques mais qui sont de fait inféodés aux partis politiques, (la carte du parti communiste est par exemple fortement conseillée à la CGT, et il est de bon ton d’être socialo à FO, etc…) et dont il semble à observer leurs actions qu’ils n’aient qu’un but : démolir l’avenir de la France pour soigner leurs égos et leurs mentors politiques, l’ensemble des Français donc rue dans les brancards. Les Français seraient –ils donc plus intelligents que leurs voisins Européens pour éviter un retour progressif à 65 ans ??. J’en doute fort !!...

Car toutes les formes d’actions à la disposition du gouvernement pour sauver ce qui peut encore l’être par des réformes (allongement de l’âge de la retraite, augmentation des cotisations et/ou de leur durée, etc…) est battu en brèche par ces mêmes Français  qui ont voté pour ces réformes. Mais toucher aux petits avantages acquis des Français de plus en plus égoïstes déclenche toujours une révolution. Et pourquoi moi, et pourquoi pas lui, etc…Et alors qu’enfin une action sérieuse est entreprise avec des délais courts, quand on a glandouillé pendant des années et des années en disant : « il faut réformer » mais qu’on ne l’a pas fait, voilà que tout le monde dit ; « il faut prendre son temps pour cette réforme !!!. ». Et si l’on écoute tout le monde, nous voila reparti en bla bla inutiles, et les reformes seront de nouveau repoussées aux calendes grecques, c'est-à-dire beaucoup trop tard. Allez y comprendre quelque chose !!!..

Pourtant, à mon sens, des mesures immédiates peuvent être prises pour améliorer les choses. Je pense d’abord et en particulier à mettre à plat et à aligner la totalité des régimes de retraites existants, trop souvent inégalitaires, et où nombre de professions se sont taillé des fromages avantageux (retraite des fonctionnaires, des cheminots, des dockers, des députés, etc .. et j’en passe), fromages qui divisent les Français. Il faudrait même à l’idéal un seul régime qui serait forcément égalitaire pour tous. Ce qui simplifierait les choses (mais la simplicité est-elle la bienvenue en France ???), pourrait au passage faire chuter le nombre prohibitif de fonctionnaires de ce pays (près de 30% actuellement, soit 1 Français sur 3 improductif, alors que la moyenne Européenne se situe plutôt vers les 15/18% et encore moins dans les pays émergents) et rendraient les efforts à faire un peu plus supportables pour l’ensemble. Mais là encore, il faudrait réveiller la France qui roupille dans son petit confort mesquin (les chômeurs peuvent refuser jusqu’à 3 offres de travail avant de voir supprimer leurs allocations !!!...Et ne pas bouger de son trou quand on propose un travail ailleurs !!.. Est ce là la démonstration que les Français sont dynamiques et courageux ???). Mais tout le monde sait que réveiller un fauve en pleine digestion expose à des risques, et suppose une bonne dose de courage. Et puis, évidemment qu’à ce moment-là les socialos, toujours prompts à démolir ce que propose la droite, sans pour autant proposer de solutions sérieuses et viables, pousseront les hauts cris et travailleront à maintenir cette situation d’inégalité contre laquelle ils protestent, mais qui au fond les arrange, car ainsi ils peuvent surfer sur les inégalités qu’ils attribuent à la droite par pur esprit politicard.

Mais après tout, ceux qui se plaignent actuellement ne sont-ils pas eux-mêmes responsables de la situation dans laquelle les retraites sont, eux qui en ont toujours réclamé plus, à un point tel que nombre de sociétés se sont exilées dans des pays exotiques pour échapper aux taxes et aux salaires qui les écrasent, ce que l’on peut comprendre ???.. Car si le travail produit dans un pays fait effectivement sa force et sa richesse, il faudrait que les gens comprennent que sans le capital ( c’est malheureux mais c’est ainsi, et pas seulement de la seule faute de la droite, la gauche y a aussi participé à sa façon !!!..) il n’y a plus de travail possible. Or c’est bien une partie du problème actuel du chômage, donc de la difficulté à remplir les caisses de retraite. La crise n’explique en effet pas la totalité du chômage, et si les Français et les syndicalistes réfléchissaient un peu, ils auraient compris cela. Mais pour que les Français moyens conditionnés par leurs syndicalistes réfléchissent, cela suppose une vraie révolution  !!!...Et ne me rassure pas pour les futures générations qui auront à subir les effets sur leur retraite, de l’égoïsme et de la versatilité de leurs parents et grand parents. A supposer qu’ils aient encore une retraite !!!...

Posté par georges1311 à 16:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L’incohérence des Français et la dangerosité des politiques démagogiques

Nouveau commentaire