22 février 2010

Les risques du métier

 

Les journalistes de terrain qui couvrent des opérations militaires ou montrent au monde ce que certains gouvernements ou groupes dissidents de certains pays veulent cacher, font un métier où des  risques font intrinsèquement partie. Je suis persuadé que ces journalistes en sont conscients et assument ces risques. Ils ont en effet fait le choix de les prendre, rien ne les y obligeant. Et par ailleurs, de façon plus prosaïque et pas tout à fait désintéressée, ils sont, comme dans beaucoup de professions dangereuses, bien payés pour cela.

Récemment, deux journalistes d’une chaîne de télévision Française se sont fait enlever par des Talibans en Afghanistan au cours d’une mission destinée à faire un reportage sur lesdits Talibans. Les autorités militaires alliées, qui essayent de mettre un peu d’ordre dans ce pays où perdure une folie religieuse constante, avaient bien tenté de dissuader ces journalistes d’exécuter leur mission, compte tenu du climat d’insécurité quotidienne qui règne dans la région où ils se rendaient. Malgré ces avertissements, les journalistes en question, dotés d’une conscience professionnelle que bien d’autres devraient leur envier, ont préféré faire leur métier d’informateurs, étant eux-mêmes informés des risques qu’ils encouraient. Et malheureusement, ces deux hommes sont à présent séquestrés depuis plusieurs semaines par leurs ravisseurs.

Il est de fait que tout le monde s’accorde à dire que cet évènement est à  déplorer, et que dans certains pays la liberté de la presse n’est qu’un vain mot. Je déplore moi-même cet enlèvement, pour les journalistes dans l’exercice de leur profession, et également pour leurs proches qui doivent vivre des moments difficiles. Je déplore aussi comme tout le monde que dans certains pays ou règne la religion, montrer la réalité des choses est souvent une opération dangereuse.

Cela étant dit, je m’étonne de la polémique qui s’installe en France, parce qu’un responsable militaire a osé dire que 10 millions d’Euros ont déjà été dépensés en opérations diverses pour venir en aide à ces journalistes et tenter de les libérer. Polémique relayée par d’autres journalistes de la même chaine, le cul bien posé sur leur fauteuil de journaliste, loin des conflits et des risques encourus par leurs collègues qui peut-être n’en feraient pas un tel fromage.

Comme tout un chacun, je suis intimement convaincu qu’une vie humaine n’a pas de prix, et que tout doit être tenté pour la sauvegarder. Mais faut-il que ce soit nécessairement avec les deniers publics ??... Car enfin, si l’interview s’était déroulée sans anicroche, la chaine de télévision en question en aurait financièrement profité. Par analogie, une entreprise qui pour se faire de l’argent a fait courir des risques mortels à son personnel, doit en payer les conséquences. Alors serait-il illogique dans ces conditions que ladite chaine participe activement aux frais qui résultent des risques qu’elle a fait courir à son personnel ?? Plutôt que verser des dizaines de millions d’Euros à des producteurs peu scrupuleux pour « amuser le public » et faire le plein de l’audi mat ?. Dépenser des fortunes  pour amuser monsieur tout le monde est-il donc plus important que verser 10 millions pour sauver deux vies humaines, surtout quand ces vies appartiennent à des hommes qui font leur métier d’informer le monde des risques qui l’attend  ??.

 Est-il aussi incongru de rappeler aux contribuables ce que cela leur coûte au moment ou la transparence des comptes de l’état est réclamée par tous. Rappel à ceux-là mêmes qui payent la redevance télé pour que l’information leur parvienne grâce aux risques que font courir leur employeur à ces hommes courageux ? Contribuables qui participent au maintien des chaines télévisées et au salaire de la totalité des journalistes de télévision ??...Et finalement le jeu couru par cette équipe de journalistes en valait-il la chandelle ? Et quelle information tirons-nous de ce rapt, sinon ce que l’on savait déjà. A savoir que les Talibans, qui sous couvert de religion, ne sont en fait que des bandits de grand chemin sans souci de l’information et de la vie humaine, et avides de l’argent des rançons que leur rapporte leur activité criminelle ??..

Cette réflexion m’amène aussi à penser aux deniers publics jetés par la fenêtre pour sauver les vies de skieurs parfaitement inconscients –Français ou étrangers d’ailleurs- bravant stupidement sur les pistes les conseils de prudence relatifs à la pratique du hors piste, ou de spéléologues imprudents qui s’aventurent dans les grottes alors qu’il fait mauvais temps. Et de façon plus générale à tous ceux qui prennent des risques inconsidérés, pour rien d’autre que la « gloriole » ou l'inconscience, ou pour ceux qui veulent sauver leur animal de compagnie grimpé dans un arbre, obligeant ainsi les pouvoirs publics à monopoliser des moyens importants  de sauvetage entrainant des dépenses folles et faisant courir des risques à leurs sauveteurs, sans qu’il leur soit demandé de contre partie financière. Et cela avec l’accord de la population qui râle par ailleurs contre les impôts !!!...Car je me souviens du scandale produit il y a peu de temps par un responsable sapeur pompier demandant à juste titre de faire payer certains inconscients des sommes d’argent dépensées à leur sauvetage. Ces mêmes sapeurs pompiers à qui l’on refuse parfois l’acquisition de moyens plus performants, et des salaires plus en accord avec les risques physiques qu’ils courent pour nous sauver  !!!...

Notre monde, et particulièrement la France ne tourne définitivement pas très rond !!!...

 

Posté par georges1311 à 11:43 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Les risques du métier

    Comme d'habitude

    Une fine analyse et des propositions tout à fait clairvoyantes pour des solutions possibles.

    Merci mon père !

    Posté par CL, 19 mars 2010 à 02:46 | | Répondre
  • Je suis d'accord

    Une opinion bien formulée que beaucoup partagent dont moi.

    Posté par Viviane Tremblay, 29 avril 2010 à 14:59 | | Répondre
  • Merci Viviane !!!...

    Posté par georges1311, 30 avril 2010 à 20:52 | | Répondre
Nouveau commentaire