27 janvier 2010

L'INCONSCIENCE DES SOCIALISTES FRANCAIS

La couverture sociale des Français sur tous les plans qu'elle couvre a longtemps été un modèle que nous a envié le monde entier. Mais chacun sait aussi que les retraites françaises sont à présent menacées à très brève échéance. Cette situation n'est pas nouvelle et résulte de différents facteurs, dont principalement l'allongement de l'espérance de vie des Français et le passage à le retraite à 60 ans qui fait que de plus en plus de personnes sont retraitées et de moins en moins en moins payent pour alimenter les caisses.

Bien que cela soit connu depuis des décennies par tous les acteurs politiques, aucun des gouvernements de ces dernières décennies n'a eu le courage, pour des raisons bassement politiques, de vouloir vraiment s'attaquer au fond du problème. La situation empirant d'année en année, et rien n'ayant été fait, sinon d'accorder de plus en plus d'avantages aux citoyens - car il faut bien avouer que le peuple Français est de plus en plus un peuple d'assistés, les syndicats y étant pour beaucoup -,il devient d'une urgence extrême de sauver le peu qui puisse être sauvé de cette institution pour les générations futures, les dégâts des différentes politiques précédentes étant déjà trop importants à mon sens pour que l'on puisse revenir à une situation acceptable, mais pas vraiment satisfaisante pour toutes les parties.

Dans l'arsenal des solutions pour tenter de limiter les dégâts pour les générations futures, il y a bien sûr le report de l'âge de la retraite à 62, 63...65 ans. Bien que cette solution ne fasse plaisir à personne, elle permettrait non pas de régler définitivement le problème, mais à mon sens de démarrer un processus de redressement à plus long terme et d'assurer un répit au règlement plus sérieux de ce problème dont je ne nie pas la difficulté de réalisation. Mais si l'on ne fait rien, ce sera pire. Les autres solutions (augmentation des cotisations, augmentation des participations des entreprises ou des grandes fortunes, etc..) étant insuffisantes ou anecdotiques, voire plus destructrices de travail qu'efficaces. 

Le gouvernement actuel, même s'il n'est pas toujours vraiment "dans le coup", a au moins dans cette voie le courage et la volonté de prendre le problème a bras le corps. Et on voyait il y a deux jours un rayon de soleil se pointer dans les propos de Martine Aubry - qui me semble un peu plus intelligente que la moyenne des éléphants et des socialistes et communistes de tous bords, comme quoi le bon sens ne semble être attribué qu'aux femmes - qui n'excluait pas des discussions dans le but de revenir à un âge plus avancé de la retraite.

Car c'est en effet une question de bon sens : les progrès médicaux de ces dernières années ont repoussé l'espérance de vie, et on voit bien à présent que la majorité des hommes et des femmes de 60 ans sont encore en "état"' de travailler quelques années. Bien sûr, certaines professions sont plus pénibles que d'autres, et il faut en tenir compte au cas par cas. Mais le principe qui consiste à aligner toutes les professions (j'entends bien toutes les professions, y compris celles de politicien) sur un pied d'égalité, me parait très saine et plus que cela, souhaitable, nécessaire pour satisfaire l'idéal des socialistes qui la réclament, mais se gardent bien de l'appliquer pour ne pas se couper de la base qui ne le désire pas . Et l'on doit revoir l'intégralité des "niches" que se sont faits les Français dans ce domaine. Car pour ne citer que ce cas, on ne me fera pas croire qu'un conducteur de TGV a droit de partir à la retraite à 55 ans ou moins sous prétexte de pénibilité. Quand l'âge de la retraite a été abaissé pour les conducteurs de trains, ceux ci avaient vraiment un travail pénible, et leur espérance de vie loin de celle actuelle.

Malheureusement, l'espérance d'un consensus qu'avait fait naître les propos de Martine Aubry s'est vite envolée. Son rappel à l'ordre par l'appareil du parti a été on ne peut plus rapide. Dès hier soir, soit le lendemain de ses propos encourageants, elle a démoli cette espérance en niant ses propres paroles de la veille !!!..Baissez le rideau, il n'y a plus rien à voir !!!... Débrouillez vous avec les syndicats !!!... On connait la musique : les grèves futures que ne vont pas manquer d'organiser lesdits syndicats, tuant dans l'oeuf le début du redressement. Mais après tout, si l'avenir de nos descendants devient noir, les socialos auront sauvé leur peau et ils se foutent bien de ce qui se passera après, eux qui auront toujours leur belle retraite de député !!!... Parlons donc d'égalité et de fraternité après tout cela. !!!...

Il ne reste plus qu'à espérer soit un nouveau revirement (ce qui me parait peu probable connaissant les inconsciences de ce parti qui m'apparait comme un destructeur d'avenir), ou un soudain réveil de la conscience du bon peuple Français !!!... Mais là, il y aurait trop de monde à Lourdes !!!...

Posté par georges1311 à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'INCONSCIENCE DES SOCIALISTES FRANCAIS

Nouveau commentaire