25 avril 2009

Le souci de la rentabilité

Comme si le film sur le truand "repenti" dont je parlais dans l'apologie d'un truand n'était pas suffisant, on nous annonce aujourd'hui un autre film sur un autre truand : Madoff pour ne pas le nommer.  Celui là ne maniait pas le pistolet, mais une arme plus silencieuse mais non moins efficace : la connerie de ceux qui croient que l'argent se gagne sans effort. J' avais déjà le pressentiment de la réalisation de ce film qui aura probablement beaucouop de succès .

Du strict point de vue de l'arnaque, le filou en question est d'une autre taille. Il faut dire que les hautes fonctions qu'il occupa jadis et les relations qu'il a pu s'y faire lui ont un tantinet facilité la tache. Et je suis à peu près sûr qu'il s'en trouvera d'aucuns qui lui tireront leur chapeau et le considèreront comme un génie. Le génie de l'arnaque, ce qu'il est. Personnellement je ne serais pas loin de lui décerner la médaille : 50 milliards (même si ce ne sont que des US $ et non des euros), ça inspire le respect !!!... On pourrait dire bien fait pour les dirigeants de banques qui se sont laissés avoir comme des gamins, ceux là même qui vous collent des agios démentiels si vous avez le malheur de vous trouver à découvert de quelques Euros. Mais le malheur, c'est que ces banques ont utilisé l'argent des petits porteurs pour se faire blouser. Et là, ça ne fait plus rire.

Quand même, que doit on penser de ces financiers de haut vol qui détiennent nos deniers et les balancent à tous vents ? Est il encore raisonnable de les laisser diriger leur établissement de la façon dont ils pratiquent ?? Bien sûr, ils vous diront qu'ils n'étaient pas au courant, que ceci , que cela !!!.. Si c'est vrai, c'est grave : un dirigeant qui n'exerce pas de contrôle ne sert à rien. Si c'est faux, c'est aussi grave, et peut-être plus car le doute peut planer sur leur enrichissement personnel, et ça laisse envisager la façon plutôt bizarre qu'ils ont de concevoir leur responsabilité.

J'en viens à me demander si ces dirigeants n'auraient pas été un tout petit peu complices de ce truand de grande envergure. Mais je n'ose l'envisager ...Quoi que?...Espérons toutefois que l'enquête apportera un peu plus d'éclaircissement sur ces malversations. Et surtout que l'argent dont il a profité malhonnêtement, et qui lui a probablement servi à s'acheter quelques pierres (ça au moins c'est sûr, ça ne disparait pas dans les flous des comptes, encore que ...) lui soit repris et soit redistribué aux petits actionnaires qui eux ont fait confiance aux banques.

Ceci étant dit, je me pose aussi des questions sur la moralité des gens du cinéma. Est il vraiment moral de faire un film sur cela ? Même si cet argent est redistribué aux petits porteurs comme on le dit (a voir!!!...), voilà encore un exemple qui peut donner des idées à notre jeunesse. La solution de prélever l'argent sur la fortune de Madoff n'est elle pas plus simple et plus honnête ? Il m'arrive de croire bonne la loi du talion !!! Mais ça rapportera aussi aux producteurs, et le fric aura encore gagné !!!... Et ce truand aura aussi eu son heure de gloire. A quand le bouquin ???...

Posté par georges1311 à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le souci de la rentabilité

Nouveau commentaire